Téléchargez l'étude complète 

L'environnement financier et le début de baisse des prix ont détourné les investisseurs institutionnels du résidentiel classique en 2023, alors que la forte tension sur le marché locatif et les perspectives de rendement supérieur ont attiré les capitaux vers le résidentiel géré. L'année 2023 s'achève avec l'apparition de signaux positifs qui rassurent pour 2024. 

Points clés

  1. Une crise des taux qui a détourné les investisseurs Bloc en 2023

    Malgré les intentions d’acquisition évoquées en début d’année, le marché résidentiel classique a pâti de la hausse des taux et du début de la baisse des prix, rendant incertaine la réalisation d’une plus-value à moyen terme.

  2. Un marché des résidences étudiantes/Coliving qui continue de se développer

    Le résidentiel géré a été animé par la poursuite du déploiement des plateformes de résidences étudiantes et de coliving, alors que les acteurs du secteur n’ont pas reporté leurs projets malgré un environnement incertain.


  3. Une stabilisation des taux de la BCE qui pourrait relancer le marché en 2024

    La stabilisation des taux directeurs devrait rapidement donner de la visibilité aux banques et aux particuliers et ainsi relancer le marché de l’accession à la propriété. La forte demande sous-jacente pourrait ainsi limiter les baisses de prix à venir.

  4. Un effet « Paris 2024 » à la fois sur le marché de la construction et de la location

    Entre innovations et restructurations urbaines, les Jeux olympiques et Paralympiques d’été marqueront de manière indéniable le marché résidentiel francilien. 
     

Vos contacts