Téléchargez l'étude complète 

Après un ralentissement en 2023, la demande placée en Île-de-­France et en régions devrait rester en retrait en 2024 par rapport à la moyenne de long terme, dans l'attente d'indicateurs économiques plus encourageants. 

Points clés

  1. Demande placée

    Avec le ralentissement économique, la dynamique de la demande de bureaux s’essouffle. En 2024, la demande placée devrait rester en ligne avec les performances de 2023 et en deçà des volumes historiques. Toutefois, les produits neufs / restructurés resteront au cœur des stratégies immobilières des utilisateurs tout comme la recherche d’efficience et d’optimisation des coûts. 

  2. Offre

    Les niveaux d’offre resteront à des niveaux élevés en 2024, notamment en Ile-de-France. Avec les libérations de surfaces devenues obsolètes, l’offre de seconde main sera amenée à croître, notamment dans les secteurs tertiaires périphériques en perte d’attractivité. Le manque d’offre de qualité sera particulièrement marqué en région.

  3. Loyers

    Malgré le reflux de l’inflation, les valeurs locatives prime resteront sur une tendance haussière en 2024 sur les marchés tertiaires les plus établis et pour des actifs de qualité. En périphérie et pour des actifs rénovés et de seconde main, situés dans des pôles tertiaires sur-offreurs, les perspectives de progression de valeurs seront plus restreintes, voire inexistantes. 

Vos contacts