Téléchargez l'étude complète 

En dépit de faiblesses conjoncturelles, l’économie française éviterait la récession en 2023. Sa résilience attendue en 2024 et sa reprise sur les années à venir restent conditionnées à la reprise de la consommation notamment.  

Points clés

  1. Une croissance faible mais résiliente en 2023 et 2024

    Les contraintes liées à la sortie de la pandémie, se sont nettement atténuées en 2023. Alors que l’inflation semble avoir atteint son pic, son lent reflux et ses conséquences directes sur le financement ont limité la croissance économique française cette année. En 2023, elle devrait afficher + 0,8 % et devrait s’inscrire dans une trajectoire très proche pour 2024 (+ 0,9 %). 
  2. Le pic inflationniste est passé…

    Après la forte hausse des prix de l’énergie en 2022, ce sont les prix alimentaires, et, dans une moindre mesure, des produits manufacturés qui ont soutenu l’inflation en 2023. Si celle-ci recule, sa composante principale change : le prix des services sera le contributeur principal à l’inflation en 2024. Toutefois, la trajectoire de l’inflation est nettement baissière : + 5,7 % en 2023, + 2,5 % en 2024 et + 1,8 % en 2025

  3. … Mais la demande resterait assez atone en 2024

    La consommation devrait prendre le relais de l’investissement dans la dynamique de croissance avec le reflux de l’inflation. L’investissement, lui, pâtira de plus en plus du resserrement monétaire. Toutefois, attentisme et prudence obligent, la consommation augmenterait modestement en 2024 (+1,2 %), freinée par la croissance relative du pouvoir d’achat et un taux d’épargne toujours élevé. 

  4. Malgré la hausse des défaillances d'entreprises, l'emploi tiendrait malgré tout

    La fin des aides exceptionnelles et la faiblesse de la demande fragilisent les entreprises, dont les défaillances remontent progressivement. En conséquence, le taux de chômage augmenterait, mais modérément, jusqu’à 7,6 % de la population active fin 2024. Pour autant, le nombre de défaillances d’entreprises restera un point de vigilance en 2024.
     

Vos contacts