Article

Tomorrow’s workplace : le point de vue des entreprises

juillet 2, 2020

flexibilité

Notre rapport à notre lieu de travail ne sera désormais plus jamais le même… d’abord et avant tout parce que nous ne travaillerons plus depuis un lieu unique, « le bureau », mais depuis une multiplicité de lieux, dont son domicile et le(s) lieu(x) de travail mis à disposition par son employeur. C’est cette nouvelle logique, ce « New Normal » que nous nous efforçons de décrypter et c’est dans cette optique que nous avons réalisé un court questionnaire à l’attention de nos grands utilisateurs. Nous les avons d’abord interrogés sur leur pratique du télétravail – avant et après le Covid – puis sur les implications de cette nouvelle pratique sur les lieux de travail « traditionnels », à savoir, principalement le bureau.    

En 1er lieu, si le télétravail a pu être mis en œuvre par des millions de salariés quasiment du jour au lendemain, c’est d’abord parce que les entreprises, en majorité, avaient déjà une pratique du télétravail préexistante à la crise du Covid-19. Pour autant, c’était un télétravail occasionnel, à petites doses. Les organisations ayant passé avec succès le test du télétravail pendant le confinement, il apparaît donc, sans surprise, que 76% des décideurs des entreprises sondées sont favorables à une intensification du télétravail, allant même, pour 20%, vers une pratique « à la carte », fonction des souhaits des collaborateurs.

Ensuite, qui dit télétravail, dit, de manière presque obligatoire, flex office. Quel intérêt de garder des postes attribués au sein de l’entreprise, si les collaborateurs n’y viennent qu’une partie de la semaine ? Si moins d’un tiers des entreprises sont organisées aujourd’hui en flex office, 52% affirment vouloir y recourir de manière accrue après la crise.  


Digitalisation

 

Au-delà du passage en flex office et d’une très probable réduction du nombre de postes de travail fixes, le bureau, qui devient un lieu d’hyper collaboration, devra ouvrir plus d’espaces de convivialité pour 32% des sondés et plus de salles de réunion pour 40% d’entre eux. Au total, et malgré une volonté de dédensifier les espaces de travail, 53% des entreprises interrogées s’attendent à une réduction des surfaces louées.

Enfin, le confinement a permis à l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise de s’approprier, en accéléré, l’usage des outils technologiques. Dès lors, la digitalisation des immeubles devient la 1ère qualité recherchée pour un immeuble de bureau, à quasi jeu égal avec les certifications environnementales. Sans oublier, la nécessité, pour 29% des sondés d’améliorer encore la technologie au service du télétravail… l’appétit vient en mangeant !  

Retail Talk 

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir les dernières actualités, tendances