Article | Adaptive Spaces

Hôtels : Rebond de la fréquentation et appétit confirmé des investisseurs au premier semestre !

10 juil. 2022

Hero-article-hotel

Rebond clair et net dans les performances des hôtels

Le premier semestre 2022, scruté comme étant celui de la sortie de la crise du COVID par les professionnels, s’est avéré plutôt positif de ce point de vue. Passé le variant Omicron en début d’année, les hôtels se sont progressivement remplis, ont affiché complets pendant les vacances, les ponts de mai, les week-ends et prévoient un été d’ores et déjà exceptionnel en termes de fréquentation.

Image1-hotel

*Le RevPAR correspond au revenu par chambre disponible et est l'une des mesures les plus courantes et les plus importantes pour votre établissement. Il permet de facilement visualiser les revenus générés par des segments de marché spécifiques à votre établissement.

A fin mai :
- Les Taux d’Occupation sont en hausse suite à la levée des restrictions sanitaires : en moyenne +28,9 % par rapport à l’année dernière.
- Les Prix Moyens HT bénéficient également d’un retour important de la demande : en moyenne +41,3% par rapport à 2021.
- Mécaniquement, le RevPAR qui bondit de 191,2% par rapport à l’année dernière permet ainsi à l’industrie hôtelière de reprendre des couleurs.


Image2-htels

Des situations inégales subsistent

Certaines catégories d’hôtels souffrent encore néanmoins avec un retour de la clientèle plus lent : les hôtels Corporate et MICE (Meetings, Incentives Conferences and Exhibitions) en première ligne.
Les touristes internationaux, quant à eux, reviennent progressivement (avec un retour marquant de la clientèle américaine) permettant aux grandes villes dépendantes de cette clientèle étrangère de souffler à nouveau, à l’instar de Paris et Nice, pour lesquelles la fréquentation a été multipliée par plus de 5 par rapport à l’année dernière.
Image3-hotels

Abondance de capitaux sur le marché au premier semestre

Les investisseurs, qui avaient été quelque peu attentistes en 2020, ne s’y sont pas trompés et ont continué d’être actifs à l’acquisition en 2021 et au premier semestre 2022 misant sur la résilience et la capacité de rebond de cette catégorie d’actif immobilier d’exploitation. 
Le premier semestre 2022 affiche des volumes d’investissement renouant avec la moyenne décennale : 56 transactions ont été actées pour un volume total de 1 milliard d’euros. C’est un volume équivalent à 2021 et en ligne avec les volumes des meilleurs premiers semestres historiques.
Image4-hotels

Près de 72% des volumes ont concernée des transactions en régions. Parmi les transactions notables, 2 Clubs Med ont été cédés : Samoens et Alpes d’Huez, respectivement à Perial Asset Management et BNP Paribas Real Estate Investment Management, deux institutionnels attestant de leur appétit pour le marché de l’hôtellerie de loisirs avec des preneurs à bail de premier rang.

Seulement 10% des volumes investis l'ont été en portefeuille. A noter néanmoins, la vente par Accor Invest d’un portefeuille de 31 fonds de commerces à Covivio qui a signé un bail avec B&B illustrant encore une fois le dynamisme du deuxième opérateur d’hôtel économique en Europe à faire grandir rapidement son portefeuille.

Autre transaction notable : l’acquisition par European Camping Group d’un portefeuille de 5 campings démontrant encore une fois l’intérêt des investisseurs pour le marché du loisir et de l’hôtellerie de plein air qui recensent une recrudescence de transactions ces dernières années.

De moins en moins de VEFA (Vente en Etat Futur d’Achèvement) sont recensées dans les volumes investis, les investisseurs précautionneux préférant les hôtels existants bénéficiant d'un historique d'exploitation et attestant de performances pérennes. 

Des perspectives ternies par les incertitudes macro-économiques et politiques

Nous prévoyons une bonne année en termes d’investissements hôteliers : un pipeline important d'actifs est en discussion sur le marché et devrait nous amener à un volume d’investissement annuel proche de la moyenne décennale.

Les taux de rendement sont restés stables et soutenus, phénomène qui s’explique par une compétition accrue sur les transactions.

Malgré une abondance de capitaux à la suite des nombreuses campagnes de collecte, le spectre de la remontée des taux et de son impact sur le coût du financement plane désormais sur le marché, qui risque de ralentir la dynamique d’investissement.

La pression sur les taux devrait alors s’inverser dans les prochains mois.

Nous anticipons également une activité accrue du côté des petites transactions (<25M€) nécessitant moins d’effet de levier et ayant moins recours aux financements bancaires. Une fenêtre s’ouvre en effet pour la catégorie equity rich sur les prochains mois.


Image5-hotels
Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter :

Sami-mendil-image-article
Sami Mendil
Head of Hotels Investment Properties
CBRE France, Belgium & Luxembourg
+33 (0)7 63 74 33 45
[email protected]

Retail Talk 

Inscrivez- vous à notre Newsletter pour recevoir les dernières actualités, tendances