Article

Explosion logistique et développement durable : comment IKEA relève le défi ?

08 déc. 2021

Ikea-module-images

 

Ikea-module-images

Le passage à l'omnicanalité, et plus récemment les confinements sanitaires, ont fortement accéléré le développement des ventes en ligne d'IKEA. Pour cette enseigne présente en France depuis quarante ans et fondée sur le principe du cash and carry, la logistique est devenue en quelques années un enjeu stratégique majeur. Emma Recco, qui pilote la stratégie de développement des activités d’IKEA en France, en donne un aperçu. 


La part des ventes en ligne d'IKEA monte en flèche. 
Comment affrontez-vous cela sur le plan logistique et immobilier ?

 IKEA est complètement entré dans l'ère de l'omnicanal, avec pour effet de multiplier les ventes en ligne par dix en quatre ans. Ce phénomène était bien engagé et le COVID, ayant agi sur les habitudes de consommation, l'a accéléré puisqu'elles ont doublé en l’espace d’un an. Aujourd'hui, sur les presque trois milliards d'euros de chiffre d'affaires en France, un gros tiers s’est fait en ligne.

Le défi pour nous est de pouvoir répondre au besoin que cela génère sur le plan logistique. La transformation omnicanale représente un investissement nécessaire pour répondre à une demande forte du client, qui a le choix parmi des services de préparation de commandes, de livraison ou de montage. C'est aussi pour cela que nous ouvrons de nouveaux formats de magasins urbains.

Nous avons trois plateformes logistiques en France pour assurer la livraison client, une à côté de Lyon qui dessert le Sud de la France, et deux en région parisienne, à Châtres à l'est de Paris et Gennevilliers, proche de Paris. Nous avons également un projet à Limay dans les Yvelines. Nous avons aussi notre parc de magasins de périphérie, qu'il a fallu transformer du jour en lendemain en sites de préparation de commandes au printemps 2020, pendant les périodes de fermeture des magasins. Aujourd'hui, quand un client passe une commande avec livraison, nous avons des outils qui calculent la solution optimale : livraison à partir de la plateforme ou d'un magasin.

Ces magasins vont donc continuer à jouer un rôle majeur. Nous veillons à sécuriser la place disponible pour ces activités, et à former nos collaborateurs pour accompagner cette transition. Il est probable que la croissance des ventes en ligne nous conduise à dessiner un nouveau rôle des magasins et du parcours client.

Quelle est la politique d'IKEA pour atténuer l'impact environnemental de ses livraisons ?  

Nous assurons environ trois millions de livraisons par an, et nous sommes sur le point de livrer tous nos clients parisiens grâce à des véhicules zéro émission, avec l’ambition de dupliquer cela sur toute la France à l'horizon 2025. Nous allons aussi utiliser le transport fluvial puisque notre futur entrepôt de Limay permettra de charger les commandes dans des conteneurs puis sur des barges qui rejoindront les ports fluviaux de la Seine, où les conteneurs seront embarqués dans des camionnettes électriques pour la logistique du dernier kilomètre. Ce service sera bientôt mis en place depuis notre plateforme de Gennevilliers, avant que celle de Limay soit opérationnelle en 2026. Ces mesures propres à la livraison s'inscrivent dans une politique plus générale de développement durable : toutes les décisions que nous prenons sont évaluées selon ce critère. 

Pouvez-vous citer d'autres exemples de cette politique de développement durable ? 

Pour rester dans le domaine environnemental, nous avons commencé dès 2009 à produire de l'électricité photovoltaïque et éolienne, qui a compensé par exemple l’an passé 148 % de l'énergie consommée en France dans nos unités. En ce qui concerne le réemploi, nous proposons l'achat de produits de seconde main dans nos circular hubs en magasin. Cela existe depuis toujours chez IKEA, mais nous l'encourageons, notamment en organisant la reprise des produits de nos clients, et en les rendant évaluables et réservables en ligne. Nous aurons aussi bientôt un magasin dédié à la seconde vie des produits IKEA à Paris.

D'autres exemples ont aussi une dimension sociale. Nous avons ouvert un point de retrait des commandes dans Paris Intra-muros avec un entrepreneur social, Carton Plein, qui accompagne l’insertion de personnes éloignées de l'emploi. C'est une première étape qui devrait se développer dans d'autres villes. Toujours dans le domaine social, nous avons noué en 2020 un partenariat qui a permis d'accompagner environ quatre-vingt-dix personnes réfugiées en leur apprenant un métier. Environ 80 % d'entre elles sont restées dans l'entreprise, et nous continuons sur notre lancée dans les deux années à venir.

 

Retail Talk 

Inscrivez- vous à notre Newsletter pour recevoir les dernières actualités, tendances