Article

Des charges énergétiques suivies de plus en plus près

18 déc. 2019

By Ludovic Chambe

Charges énergétiques

Depuis plus de 10 ans maintenant, CBRE France publie régulièrement son étude sur les charges im-mobilières constatées sur les immeubles en gestion par CBRE Property Management.

Cette étude présente notamment l’intérêt d’identifier les coûts moyens de gestion par catégories de bâtiments : 

Coûts globaux des charges en €/m²

 

Coûts globaux des charges énergétiques en €/m²  Les dépenses énergétiques peuvent représenter une part importante du budget des charges locatives, en moyenne plus d’un quart des dépenses du bâtiment. Les fluides sont même le premier poste de charges pour les IGH et les entrepôts, avec respectivement 28% et 34% du budget des charges. 

Ces variations de coûts s’expliquent à la fois par la typologie de bâtiment, le type d’énergie utilisée et les équipements énergétiques installés, mais aussi par le niveau de services proposé qui peut entraîner des variations importantes des consommations énergétiques. 
Le graphique ci-dessous représente la répartition des charges d’un immeuble de bureaux pour les différents postes de dépense :

Répartition des budgets moyens de charges des bâtiments par catégorie

 

Répartition des budgets moyens de charges des bâtiments par catégorie
Source : CBRE Property Management

Dans un contexte d’augmentation des coûts d’énergie, maintenir des dépenses énergétiques stables nécessite d’agir dès maintenant pour diminuer de façon considérable les consommations énergétiques des bâtiments. 

Sur la voie de la transition énergétique ?


La loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) fixe des objectifs ambitieux de réduction des consommations énergétiques pour les immeubles tertiaires (voir encadré « décret tertiaire » ci-dessous).

Sur les sept dernières années, les gains en efficacité énergétique du parc tertiaire ont été de l’ordre de 1,3 %/an (source OID). Or, pour atteindre 60 % d’économies d’énergie d’ici 2050, il est nécessaire d’atteindre une amélioration de 1,5 %/an. 

L'immobilier, guidé par les récentes réglementations, est sur la voie de l’efficacité énergétique toute-fois les tendances observées sont encore trop éloignées de la trajectoire fixée par le décret tertiaire et nécessitent un sursaut de l’ensemble des acteurs pour atteindre les objectifs escomptés.
 
DECRET TERTIAIRE

Le décret tertiaire (« décret n° 2019-771 du 23 juillet 2019 ») demande aux propriétaires et locataires de bureaux de plus de 1 000 m² d’effectuer 40 % d’économies d’énergie d’ici 2030, 50 % d’ici 2040, et 60% d’ici 2050, par rapport à 2010. Des dérogations à cet objectif sont possibles, notamment si l’actif atteint déjà une certaine performance énergétique calculée en kWhEF/m²/an. Les seuils seront définis par des arrêtés qui devraient être publiés fin 2019.  

Évolution des consommations énergétiques des bâtiments tertiaires (en %)  

 Évolution des consommations énergétiques des bâtiments tertiaires

Pour consulter l’intégralité de l’étude, veuillez suivre le lien suivant : 
https://www.cbre.com/report-download?PUBID=3b8536d2-c804-4910-b40d-0ef793453f51


Retail Talk 

Inscrivez- vous à notre Newsletter pour recevoir les dernières actualités, tendances