Le marché de l’investissement en France connaît une croissance continue depuis la crise immobilière de 2008-2009. Mais, contrairement au cycle précédent, sa vitalité a été en grande partie le fait d’acteurs domestiques. Avec en particulier une activité croissante des grandes sociétés de gestion de fonds, qui se sont progressivement imposées comme des acteurs incontournables. L’attractivité grandissante de l’immobilier d’entreprise auprès des investisseurs institutionnels mais aussi du grand public s’est traduite par un boom des placements dans la pierre papier. Les grandes sociétés de gestion ont su en tirer profit pour faire très fortement progresser leur collecte. Forts de leur nouvelle force de frappe financière, ces acteurs sont venus se mêler à la cohorte des investisseurs sur le cœur du marché, en particulier les gros volumes. L’équilibre de ce dernier s’en est trouvé quelque peu bousculé à un moment où la compression des taux était déjà à l’œuvre. Désormais davantage sur la réserve, ils apparaissent aujourd’hui à la recherche d’une nouvelle stratégie leur permettant de pérenniser tant leur collecte que la qualité de leur patrimoine et le niveau de rémunération de leurs fonds.