La situation économique dégradée, le manque de visibilité et les vagues successives de l’épidémie de la Covid-19 ont pesé sur l’activité tertiaire francilienne. Les moteurs traditionnels de la demande (créations d’emplois et d’entreprises) sont grippés.