8 février 2021

$name
CBRE, leader mondial du conseil en immobilier d’entreprise dévoile les résultats d’un sondage européen mené auprès d’une centaine de grands Utilisateurs logistiques afin de comprendre les nouveaux enjeux de ces entreprises, à l’origine du boom de la demande en immobilier logistique.

Les enseignements clés

  • La France : marché n°1 pour les intentions de développements logistiques

25% des entreprises utilisatrices d’immobilier logistique prévoient en effet d’augmenter leur présence logistique en France, plaçant ainsi le marché français en 1ère position en Europe. L’Allemagne arrive en seconde position à 20%, suivi par l’Espagne et la Belgique, respectivement à 19% et 18%. Ces quatre pays sont ceux où la croissance attendue du e-commerce est la plus élevée.

  • La logistique urbaine devient une priorité pour les utilisateurs

La logistique urbaine est désormais une priorité pour les utilisateurs logistiques qui expriment une volonté forte de se rapprocher des centres-villes afin de servir les populations urbaines et les entreprises dans des délais réduits (64% pour les commerçants en ligne, 50% pour les industriels et les distributeurs alimentaires).

  • L’augmentation des prix et le manque de main d’œuvre au 1er rang des préoccupations

Pour l’ensemble des répondants, les trois défis majeurs pour leurs futures activités sont : l’augmentation des prix (46,5%), le manque de main d’œuvre (44,6%) et la crise de la Covid-19 (39,6%). Spécifiquement, le principal enjeu pour les commerçants en ligne est la concurrence. Les prestataires logistiques sont eux soucieux des réglementations plus strictes et des coûts carburant/transport.

Les facteurs immobiliers représentent toutefois des préoccupations fortes pour les utilisateurs logistiques : les coûts financiers des installations logistiques arrivent en première position à 27,2%, suivi par les autorisations environnementales à 19,5% puis la durée et le manque de flexibilité du bail à 14,4%. Aussi, les entreprises ayant des portefeuilles plus importants, sont préoccupées par le manque de plateformes logistiques disponibles. Quant à la reconversion des surfaces logistiques vers d’autres usages, elle n’est plus dans les préoccupations pour les utilisateurs logistiques, puisque le mouvement est aujourd’hui plus à chercher à reconvertir d’autres types d’immeubles vers de la logistique.

 

  • Un impact particulièrement fort de la Covid-19 et du Brexit sur les besoins de surfaces complémentaires et flexibles

La propagation de la Covid-19 a remis en cause certaines perspectives en matière d’immobilier et va augmenter les besoins de surface supplémentaire. La flexibilité des espaces de stockage est un élément majeur pour 46,5% des répondants, l’accélération de la transition pour faire face à l’augmentation de la demande liée au e-commerce est le second point le plus important (35,6%), suivi par la mise en place de stratégies visant à minimiser les coûts logistiques (33,7%) ainsi que les risques de rupture dans la chaîne d’approvisionnement (32,7%). Enfin, 30,7% des interrogés pensent à la reconfiguration/relocalisation des installations de supply chain.

Sur le plan géographique, le Brexit a pu modifier le besoin en matière d’installations logistiques de manière variable selon les acteurs :

41% des prestaires logistiques estiment qu’ils auront besoin de moins de surface logistique au Royaume-Uni,

50% des commerçants en ligne estiment qu’ils auront besoin de surface logistique supplémentaire au Royaume-Uni, et 40% pensent qu’ils auront également besoin d’espace supplémentaire dans l’UE hors Royaume-Uni,

• Les industriels prévoient que le Brexit aura une influence minimale sur leurs besoins en logistique.

Si la localisation et le type de bâtiment restent des critères clés, l’automatisation et la robotisation continuent leur essor

La sélection de la localisation et du bâtiment demeure le facteur clé pour les utilisateurs logistiques. Le coût et la disponibilité de la main d’œuvre, les délais de livraison aux clients, la proximité des autoroutes et des plateformes de fret ainsi que les loyers et options au bail sont des facteurs très importants. A contrario, la proximité des activités similaires, des zones résidentielles ou le design du bâtiment sont des critères moins importants selon les interrogés.

Aussi, plusieurs technologies comme l’automatisation devraient avoir un impact majeur sur la chaine logistique dans les 3 ans à venir : les systèmes de picking automatisés arrivent en tête à 61%, la robotique dans les entrepôts se positionne en seconde place à 60%, suivi par les logiciels de gestion de stocks et de transport à 41%.

Sondage réalisé sur un échantillon de plus de 100 entreprises utilisateurs industriels, commerce en ligne et physique, distributeurs alimentaires, prestataires logistiques…) ayant une présence paneuropéenne avec une empreinte immobilière évaluée à plus de 100 000 m2 pour 80% des répondants.

Source : CBRE European Logistics Occupier Survey 2020/Analytiqa

Consulter l’intégralité du sondage 

Plus de communiqués de presse

CBRE FRANCE NOMME FRANÇOIS LE LEVIER A LA TETE DE L’ACTIVITE INDUSTRIEL & LOGISTIQUE FRANCE

CBRE FRANCE NOMME FRANÇOIS LE LEVIER A LA TETE DE L’ACTIVITE INDUSTRIEL & LOGISTIQUE FRANCE

CBRE, leader mondial du conseil en immobilier d’entreprise, annonce la nomination de François Le Levier en qualité de Managing Director en charge de l’activité Industriel & Logistique (I&L) en France
CBRE DEVOILE UNE OFFRE DEDIEE A LA LOGISTIQUE URBAINE

CBRE DEVOILE UNE OFFRE DEDIEE A LA LOGISTIQUE URBAINE

Le rôle essentiel de la logistique urbaine a été plus que jamais mis en lumière par le Covid, en mettant en évidence la nécessité de rapprocher les réseaux de distribution des consommateurs, les lieux de production des lieux de consommation…
LA LOGISTIQUE, UN MARCHÉ QUI RÉSISTE

LA LOGISTIQUE, UN MARCHÉ QUI RÉSISTE

Avec des volumes placés pour le marché locatif logistique en net recul de 31% par rapport à la même période 2019, le marché logistique accuse le coup après quatre années exceptionnelles.