7 janvier 2022

Paris, le 7 janvier 2022 CBRE, leader mondial du conseil en immobilier d’entreprise réagit aux chiffres Immostat du 4ème trimestre 2021. Les volumes placés pour le marché locatif logistique sont en hausse de 7% sur un an et la demande exprimée ne cesse de s’intensifier. Le marché de l’investissement affiche un dynamisme très positif porté par la croissance du e-commerce. Pierre-Louis Dumont, Directeur Exécutif Agence I&L France et François-Régis de Causans, Directeur Investissement I&L dressent le bilan de ce 4ème trimestre et se projettent pour l’année 2022.

 

Une excellente année logistique

 

Au 4ème trimestre 2021, un peu plus d’1 M de m² a été placé en logistique à l’échelle de la France. L’année 2021 termine ainsi avec une demande placée à 4,4 M m², soit une progression de 7 % sur un an et un volume supérieur à la moyenne décennale.  Ce sont 258 transactions de plus de 5 000 m² qui ont été recensées dont 13 transactions XXL (> 50 000 m²).

 

« 2021 est une excellente année en termes de volumes placés au niveau national. Et c’est d’autant plus remarquable que bon nombre d’utilisateurs n’ont pas pu concrétiser leurs projets d’implantation faute d’offres disponibles sur de nombreux secteurs » commente Pierre-Louis Dumont, Directeur Exécutif Agence I&L France.

 

« La demande exprimée continue de s’intensifier. L’ensemble des acteurs de la logistique est confronté aux nouveaux enjeux de la supply chain imposés par l’accélération des changements des modes de consommation » commente Pierre-Louis Dumont. Ces demandes émanent à la fois d’utilisateurs qui cherchent à renouveler leur immobilier, recherchent des m² supplémentaires pour répondre à la croissance de l’activité, veulent avoir un maillage territorial plus fin mais aussi provient de nouveaux entrants.

 

Le e-commerce, un moteur et un levier puissant

 

Le e-commerce pousse les besoins en logistique : pure players, retailers classiques qui développent leur modèle de distribution en ligne, prestataires logistiques dont le business est étroitement lié au e-commerce, ainsi que la grande distribution.

Néanmoins, le stock d’offre existant est toujours contraint. « En début d’année 2021, nous parlions de pénurie d’offre en PACA et Rhône-Alpes, elle gagne désormais l’Ile-de-France et d’autres marchés régionaux à l’instar de Bordeaux et Nantes. Cette réalité de marché met en lumière la nécessité de recréer une offre adaptée dans la plupart des grands territoires » ajoute Pierre-Louis Dumont.

La tension sur les loyers reflète celle de l’offre. « Les loyers qui avaient déjà repris de la vigueur ces dernières années voient cette hausse s’accentuer de plus en plus sur les marchés en pénurie d’offres, et ce même sur les transactions XXL dans les secteurs denses » conclut Pierre-Louis Dumont.

Investissement Industriel et Logistique : En route vers les sommets 


L’investissement industriel et logistique a atteint près 6,4 Mds d’€ sur l’ensemble de l’année 2021.
 Il s’agit d’un niveau historique avec une part de marché elle-même historique puisqu’elle représente 25 % des volumes investis en immobilier d’entreprise. En y intégrant les deals corporate, le volume totalise même près de 7 Mds d’€. Les portefeuilles, en particulier pan-européens, ont particulièrement animé le marché. Cette stratégie de portefeuilles permet aux acquéreurs une exposition rapide et massive à la classe d’actifs. Le revers de la médaille est la contrainte sur l’offre, qui de fait limite le nombre de candidats à l’acquisition mais aussi le nombre de dossiers. « Aujourd’hui, quasiment tous les investisseurs intègrent la logistique dans leurs feuilles de route. Le marché ne permet pas aujourd’hui de répondre à l’ensemble des demandes. La compétition est rude et se traduit par des taux de rendement toujours plus agressifs », commente François-Régis de Causans, Directeur Investissement I&L.

 

 

Plus de communiqués de presse