10 juillet 2019

Dubble est une franchise de restauration rapide “healthy” qui propose des plats naturels et frais préparés sur place. Lancée en 2006 par Corinne Fossey-Eon et Jean-François Eon, elle connaît un développement rapide sur un marché en forte croissance, et s’applique à faire rimer alimentation saine et respect actif de l’environnement.

Corinne-Fossey-EonComment avez-vous vu évoluer votre marché depuis 2006 ?

Quand nous avons ouvert notre premier restaurant à Marseille, en 2006, nous pensions nous attaquer à un marché de niche limité aux CSP+ dans 7 ou 8 grandes villes en France. Aujourd’hui, la prise de conscience des relations entre santé et alimentation est générale : la demande des consommateurs pour une alimentation saine est devenue un phénomène de société. Nous avons ainsi pu ouvrir à Chartres, une petite ville, un restaurant qui immédiatement reçu un très bon accueil.


Un autre phénomène remarquable concerne l’alimentation végétarienne ou vegan. On est passé d’une demande confidentielle satisfaite par de rares restaurants baba cool à un segment de marché à part entière. C’est très impressionnant. Une enquête en sortie de caisses effectuée l’année dernière dans 10 de nos restaurants a montré que 30 % des clients venaient chez nous pour notre offre de plats végétariens ou vegan.
 

Comment comptez-vous quasiment doubler votre nombre de restaurants d’ici 2020 ?

Bien que le marché soit très porteur, la concurrence est assez faible. En dehors de Paris qui est un cas particulier, il n’y a que les franchises Salad Bar et Spok qui se rapprochent de notre concept sans être identique. Nos véritables concurrents sont des restaurateurs indépendants qui proposent des plats à emporter à base de produits frais préparés sur place, mais ils restent rares. Nous n’avons aucune difficulté à trouver des franchisés : notre enseigne compte déjà 37 restaurants, nous devrions en ouvrir 10 de plus cette année et une vingtaine de projets sont “dans les tuyaux”. Il n’est donc pas utopique de viser 70 restaurants fin 2020, d’autant que nous avons un certain nombre de multifranchisés, que la cooptation fonctionne plutôt bien et que le succès et la qualité de nos restaurants convainc nos clients eux-mêmes de se lancer.
 
Que faites-vous pour protéger l’environnement ?


C’est un sujet que nous regardons de près. Nos sacs en papier sont fabriqués en France à partir de résidus de pin des Landes. Nos couverts, dejà en amidon de maïs, seront bientôt en bois. Nos barquettes seront en papier de bambou à partir d’octobre 2019, de même que nos gobelets, actuellement en carton. À l’exception des couvercles de barquettes, tous nos jetables seront bientôt compostables et produits de manière écologique. 


Toutes nos recettes sont à base de produits frais de saison pour favoriser l’approvisionnement en circuit court, pour autant que les cultures agricoles locales le permettent. Nous sommes en train de référencer des fournisseurs de céréales bio, ce qui constituera un progrès important car nos recettes en comportent beaucoup.

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, nos franchisés peuvent adhérer au programme Too Good to Go. C’est une application qui permet de proposer les invendus du jour à des prix trois à quatre fois inférieurs à leur valeur. Ce premier semestre d’utilisation est très prometteur puisque 20 Dubble ont déjà rejoint le programme et “sauvé” 7 300 paniers repas.

Reste le tri des déchets, qui est une question épineuse car financièrement lourde pour nos restaurants et impossible à traiter de manière unique à l’échelle du réseau. En effet, en tant que professionnels, nous devons désormais nous organiser nous-mêmes pour organiser leur collecte. Les collectivités ne sont plus tenues de l’assurer. Mais les filières ne sont pas toujours en place et les solutions disponibles sont très variables d’une ville à l’autre. Nous y travaillons, mais nous savons que nous devrons trouver des solutions au cas par cas.

 

Vous aimerez aussi...

Lever 100M€ en moins d'un an pour un fonds d'investissement en immobilier commercial

Lever 100M€ en moins d'un an pour un fonds d'investissement en immobilier commercial

Cas Pratique - Juillet 2019
Changer ou disparaître : l’heure du choix pour les hypers

Changer ou disparaître : l’heure du choix pour les hypers

L'édito de Jérôme Le Grelle - Juillet 2019
On est passé en quelques années d’un marché de niche à un phénomène de société

On est passé en quelques années d’un marché de niche à un phénomène de société

Corinne Eon, fondatrice de Dubble
Repositionner une galerie marchande en réduisant sa surface

Repositionner une galerie marchande en réduisant sa surface

Cas Pratique - Juin 2019
Ne jetons pas le commerce avec l’eau du bain de la finance

Ne jetons pas le commerce avec l’eau du bain de la finance

L'édito de Jérôme Le Grelle - Juin 2019
Le centre commercial, reflet de nos sociétés

Le centre commercial, reflet de nos sociétés

1969 - 2019 - 2069, quel centre commercial hier, aujourd'hui et demain ?