12 octobre 2018
La révolution Big data bouleverse radicalement notre quotidien. Découvrez quelles sont les répercutions futures pour nos villes et le monde de l’immobilier grâce aux résultats d’une étude publiée par CBRE.

Nous achetons des produits recommandés par des programmes en ligne, regardons des vidéos suggérées par des services streaming, écoutons de la musique proposée par des algorithmes informatiques et conduisons nos voitures grâce aux directives d’applications mobiles. De même, notations et autres commentaires clients nous évitent les mauvaises adresses (restaurants ou hôtels) comme les produits néfastes ou inintéressants. Du côté des vendeurs, la Big data leur permet de prédire les besoins de leurs clientèles et donc de gérer au mieux leurs stocks.
Si ces innovations liées à l’utilisation des data ne font pas directement augmenter le PIB, elles s’avèrent appréciables et pratiques dans notre vie de tous les jours.

Big Data, big opportunités

Le gouvernement a pris conscience de l'utilité et de la pertinence des technologies de l'information urbaine, notamment au niveau des municipalités. Elles peuvent rendre nos villes « intelligentes ». L'analyse des données et le développement de nouvelles technologies devraient permettre de réduire sensiblement les coûts d’exploitation et d’investissement. Progressivement c’est notre système de santé, d'éducation et la qualité de vie des citoyens qui en bénéficieront. Toutefois, nous sommes à un stade naissant et la prudence doit être de mise face à certaines solutions qui pourraient se révéler non-rentables.

Des données bien exploitées, une ville valorisée

La Smart city, fondée sur les technologies numériques et la donnée devraient renforcer en premier lieu la domination des métropoles mondiales les plus puissantes (au moins pour une décennie). Elles sont favorisées grâce à leur savoir-faire tech, leur capital humain et informatique existants. Autre facteur essentiel et requis pour bénéficier de ces évolutions, elles ont généralement des dirigeants progressistes qui encouragent les expérimentations.
Certains pays émergents, comme la Chine ou la Corée du Sud, qui tirent déjà parti des technologies les plus avancées pourraient également profiter fortement des effets Big data. D’autant plus que dans certains de ces pays, la course au progrès économique est souvent privilégiée par rapport aux politiques de protection relatives à la vie privée des citoyens.
À très long terme, toutes les villes finiront par adopter des initiatives intelligentes, efficaces et rentables. Néanmoins, les interventions à plus petite échelle sont susceptibles de se produire partout, même à court terme. Ces programmes permettront d’améliorer les conditions de vie dans les quartiers dégradés ou défavorisés, et indirectement, « boboïser » et augmenter la valeur au m2.
Il est difficile de savoir si les systèmes d’information urbaine auront un impact centralisateur ou de suburbanisation (éclatement urbain vers l’extérieur créant une propagation des banlieues). Car si les centres urbains deviendront certainement plus denses et plus attractifs, à l’inverse les banlieues seront plus accessibles.

Data City
L’immobilier de demain, un monde en construction

Des politiques et des mesures d’intervention liées à la Big data urbain vont rapidement se multiplier. Dans le même temps l'innovation technologique affectera simultanément les marchés immobiliers (nouveaux matériaux et méthodes de construction innovantes, création de plateformes transactionnelles, bâtiments intelligents, réalité virtuelle, nouveaux modèles Retail…).
Les véhicules automatisés transformeront nos systèmes de transport et auront un impact profond sur la ville. De même, l’automatisation croissante et l’utilisation des systèmes informatiques révolutionnerons la manière dont nous travaillons et communiquons. Les questions environnementales seront aussi au premier plan. Une fois la poussière retombée, nous devrions espérer voir des villes intelligentes, dotées de nouveaux outils technologiques qui les rendront plus propres et plus efficaces pour améliorer la qualité de vie d’une population mondiale de plus en plus urbaine.

Qu’en est-il aujourd’hui en immobilier ?

CBRE développe des outils alimentés par des bases de données. La plateforme Calibrate par exemple, analyse l’empreinte digitale de millions de téléphones portables,  avec un niveau de précision de 5 mètres, et facilite ainsi la prise de décision des investisseurs dans leur stratégie immobilière.

Source :
Retrouvez l’étude CBRE complète “Urban  Big  Data:  City  Management  and   Real  Estate  Markets” ici.