Tribune libre
décembre 11, 2017
Jean-Michel Grunberg, PDG fondateur du groupe Ludendo


Pour la Grande Récré, omnicanalité rime avec développement du réseau et contenu de marque


Jean-Michel Grunberg, PDG fondateur du groupe Ludendo, vient d’annoncer un plan de développement très ambitieux du réseau La Grande Récré, avec l’appui d’un futur actionnaire majoritaire. Il a bien voulu partager sa vision avec Parlons Commerce et préciser la dimension omnicanale de sa stratégie.

Jean-Michel Grunberg

Vous comptez ouvrir 100 nouveaux magasins en France d’ici 2023, en propre et en franchise, pour 200 actuellement, et développer fortement la marque La Grande Récré Paris à l’international. Vous affirmez aussi être “complètement omnicanal” : avez-vous le même niveau d’ambition dans cette direction ?

Absolument car, pour nous, être omnicanal signifie offrir au client la possibilité d’être en contact permanent avec nous. Il ne s’agit pas uniquement de développer un chiffre d’affaires en ligne, ou de faire jouer le web to store, ce que nous faisons évidemment, mais aussi d’apporter des informations, un accompagnement, du contenu de marque. La relation physique reste fondamentale. Pour aller au devant de clients de plus en plus mobiles, nous développons un réseau polymorphe qui comprend des magasins de proximité, des flagships régionaux, des magasins saisonniers et des relais de service offrant des produits très ciblés dans des lieux aussi divers que les stations-services Total, mais aussi les Villages du Club Med, des hôtels… Nous voulons créer plusieurs centaines de relais de ce type, projet dont nous discutons avec des partenaires de renom.

Qu’entendez-vous par contenu de marque ?

Nous nous démarquons résolument des distributeurs qui travaillent uniquement sur la masse et le prix. Notre intention n’est pas de rivaliser avec des places de marché qui alignent 200 000 références, mais de valoriser notre marque en mettant en avant nos engagements. Nous sommes des sélectionneurs de produits, à partir de critères de sécurité, d’éthique et d’intérêt du jouet pour l’enfant. Nous avons développé énormément d’expertise sur ces sujets, nous créons aussi nos propres produits. Ce contenu de marque, nous l’avons. Nous voulons maintenant bien le diffuser, partager nos valeurs, expliquer nos choix pour créer plus de confiance, de réassurance. Dans ce domaine, la technologie ne fait pas tout. Nous investissons dans la culture interne, la formation de nos collaborateurs. Et ce partage doit se faire dans un parcours client omnicanal, physique et numérique, qui soit le plus confortable possible pour nos clients, quel que soit leur profil, adulte ou enfant. Nous élaborons en ce moment même un business plan dans ce sens, qui doit nous amener à un alignement parfait entre notre vision de la marque La Grande Récré et la perception qu’en ont nos clients.

On vient de constater la croissance du phénomène Black Friday, qui ressemble à des soldes avant l’heure et semble profiter plutôt à Amazon. Comment une marque qui réalise 35 % de son CA en décembre intègre-t-elle cette évolution ?  

Dans le domaine du jouet, le phénomène Black Friday n’a pas été surdimensionné. Il a d’abord concerné le textile, ce qui montre bien qu’il s’agit de soldes avant l’heure. Ma position est qu’il faut éviter la surenchère, mais on ne peut pas rester à l’écart car l’attente existe. Si l’on veut parler d’Amazon, notre réponse est précisément dans l’omnicanalité telle que je viens de la décrire, et dans la rapidité d’action. La Grande Récré est l’acteur central et “consolidant” d’un marché dont le mouvement s’accélère. Notre marque est très évocatrice, nous confortons un réseau qui est déjà le meilleur, nous ouvrons des magasins exceptionnels comme celui de Parly 2 et bientôt un autre dans le Grand Hôtel Dieu à Lyon. Augmenter nos parts de marché n’est pas une fin en soi. Notre rôle est d’accompagner nos clients dans le choix d’un cadeau réussi. Il s’agit donc de vendre de mieux en mieux nos jouets à des clients qui ont de plus en plus envie de les acheter pour partager des moments de bonheur avec leurs enfants.